Une mort


J’ai tremblé et je tremble et j’ai peur de trembler
Et j’ai perdu ma peau je ne peux plus toucher
Mon nez mon nez de juif je suis un juif brûlé
Et j’ai froid j’ai si froid vieux brûlé humilié

Je suis seul et tremblant et j’ai si peur ce soir
Un cafard en sortie me jette dans le noir
Et mon œil encor fou recherche mon œil droit
Qui frissonne et qui tremble avec la peur du froid

Le rongeur et sa dent sur le bois de mon cœur
Grignotent tout mon bleu mon œil mon araignée
Le danseur de la mort engloutit ma pensée

Savoir penser la mort vieux savant de la fleur
Le silence a brûlé le bleu de mon idée
Il est temps ma douleur de refermer mon cœur



6 Juin 2004
© Jean-Charles Sebaoun

Ajouter un commentaire