Si Les Mots...


Quand le front s’alourdit sous le poids des démons,
Qui dansent dans la nuit faisant surgir des flammes
D’un enfer quotidien qui brûle les poumons,
Ôtant l’oxygène, il provoque les larmes

Et dans l’obscurité vient s’ouvrir un chemin,
Que des esprits tapis peuplent de leur silence ;
Il oppresse le cœur chassant le lendemain.
Où le bonheur n’est plu, le mal menant la danse.

Pourquoi tant de noirceur au fond de l’encrier ?
La plume avait cru qu’au bout de tant d’années
Cette couleur honnie la ferait plus crier ;
Peut-être chez elle, les douleurs sont innées ?

Et qu’importe après tout si les mots sont ses maux,
Si aucune beauté vient embellir la page.
C’est que la tourmente a dû signer les baux,
Pour habiter son cœur et le mettre en cage.

08/05/2014


Ajouter un commentaire