LE CHOC


TSUNAMI

la terre se révolte.
Une belle journée ensoleillée,
Comme presque chaque jour,
Les enfants qui jouent sur la plage,
La mer bleue, le sable blanc,
Le teint bronzé, sur une chaise longue,
Sous les cocotiers d’Asie,
Le bonheur, certain dise le Paradis.

Puis soudain, la mer se retire,
Personne ne semble comprendre,
Pour revenir, meurtrière,
Balayé tout et tous sur son passage,

Un mur d’eau de trente mètres,
Qui s’approche à une vitesse folle,
Au début les gens restent,
Semblant fasciné par le cliché,
Puis la peur s’empare de tous,

La panique, le désespoir, l’impuissance
Face aux éléments naturels déchaînés,
L’horreur qui s’en suit est insupportable,
Le désastre, le cataclysme, la mort.

L’un cherche l’autre, qui un enfant,
Qui une femme, qui un mari,
S’en suit le décompte macabre
Des corps inertes, défigurés, meurtries,

En quelques minutes, le paradis,
Est devenu l’enfer,
En quelques secondes,
Des centaines de milliers de vies
Détruites à jamais,

Notre planète se révolte,
Elle vomi notre folie,
Notre boulimie d’expansion,
Notre inconscience infinie,
A construire toujours plus et plus,

Deux plaques se rencontrent
Sous la mer et s’entre choquent,
Et la nature nous montre son rejet de nous….Quel choc.

©® R.Ph.Rouas



24 Novembre 2014
© Philippe Rouas

Ajouter un commentaire