A ma Fille


Vingt Cinq ans, quel bel âge,
Le plus beau, celui de la force,
De l’amour, de l’imaginaire,
Des rêves et des espoirs,

Pour toi ma Pretty Woman,
Je t’emrnenerais à Nothing Hill,
New York ou Jérusalem,
Car rien n’est trop beau
Pour toi ma fille, ma vie


Je t’aime, j’aime tout de toi,
Ton sourire, ta grâce, ta beauté ingénue,
Ton âme pur, ton être fort et fragile à la fois.

Si j’avais été Mozart ;
J’aurais écrit en te regardant
Ma plus belle Symphonie




Ecoute ces notes de piano,
Ecrire mon amour pour toi,
Ecoute la rivière qui coule,
Et égrène mes mots d’amour,

Aucun amour ne sera jamais
Plus fort ni plus pure que le mien,

Chaque femme aurait rêvé d’être aimé,
Comme je t’aime,
Tu le sais je le sais,

N’oublie jamais ma puce,
Que tu es un hymne à la vie,
A la beauté, à la joie, à l’amour.

I love you for ever,
My sweet sugar,
Aquebel 120 Ans
Dady.


Ajouter un commentaire