Tu me manques Israel


Tu me manques Israel,
Toi qui me donnes des ailes,
Qui éblouis mon être,
Qui envoûtes mes lettres,

Tu me manques Israel,
Toutes tes villes éternelles,
Tes mélodies si roses,
Et ta lumière grandiose,

Avec toi se révèlent,
Les plus belles étincelles,
Dans mon cœur si aimant,
De ton pays charmant,

L’air tendre des soirs d’été,
Le soleil en journée,
Tu me manques Israel,
Loin mais existentiel,

Ton souvenir est si frêle,
Pourtant si immortel,
Je parcours ton désert,
Respire ton atmosphère,

Une telle diversité,
Habite ton essence,
Et ton immensité,
Est comme une évidence,

Tes montagnes sont splendides,
Et tes fruits délicieux,
Tu restes si candide,
Quand tout est si glorieux,

Les gens sont fort touchants,
Et ton sol si aimant,
Ton aura agréable,
Te rend irréprochable,

Je perçois les prières,
De gens pieux ordinaires,
Une Kédoucha rêveuse,
Aux prouesses prodigieuses,

Tu me manques Israel,
Plus que tout aujourd’hui,
La couleur de ton ciel,
Encore je la languis,

Chaque seconde est supplice,
Loin de ma terre sacrée,
Mais tout est un délice,
Quand on rêve qu’on y est,

Ton univers heureux,
Je le vis chaque nuit,
Quand je ferme les yeux,
Et que j’y songe sans bruit,

Tu me manques Israel,
Tu es ma raison d’être,
Mon amour passionnel,
Te permet de renaître,

Renaître chaque jour,
Dans le cœur de chacun,
Renaître pour toujours,
Aujourd’hui pour demain,

Tu me manques Israel,
Je te suis si fidèle,
Mais je sais qu'éloigné,
Tu restes dans mes pensées.



16 Décembre 2015
© Léa Bokobza

Ajouter un commentaire