Lorsque les mots se meurent


Lorsque les mots se meurent
Nos cœurs pleurent
Ils crient leur douleur
Mais nos âmes chantent
Ce n’est pas le noir qui les hante
Mais l’espoir de ses mille feux
Qui scintille dans la nuit bleue
Lorsque tout est perdu
Que nos cœurs sont nus
L’Ange protège nos âmes
Et grandit cette petite flamme
Cette flamme de l’Espoir
Du rêve te je veux y croire !



3 Novembre 2007
© Shoshana cœur constantinois

Ajouter un commentaire